Sélectionner une page

Effets secondaires indésirables des probiotiques

Abonnez-vous à mon infolettre

Vous recevrez en cadeau mon guide Comment réduire les ballonnements
Je vous enverrai aussi des conseils nutrition santé exclusifs que je ne partage pas sur le blog.

Vos données personnelles sont collectées, utilisées et traitées conformément à notre Politique de confidentialité.

Les probiotiques sont régulièrement consommés par de très nombreuses personnes. Chacun sait en effet qu’un microbiote sain et équilibré est important pour notre intestin et notre santé en général.

Pour les personnes qui ont des troubles digestifs intestinaux, un syndrome de l’intestin irritable, ou bien d’autres symptômes liés à des troubles digestifs, la prise de probiotiques du commerce ou la consommation de probiotiques naturels comme les aliments fermentés sont souvent recommandées.

Cependant, les probiotiques ne permettent pas toujours une amélioration des symptômes, et ils peuvent également avoir des effets indésirables à court terme pour ceux qui ont un trouble fonctionnel intestinal ou encore une dysbiose, c’est-à-dire un déséquilibre des familles de bactéries du microbiote.

Alors, quels sont les effets indésirables possibles des probiotiques et que devez-vous faire si les probiotiques semblent aggraver vos symptômes ?

Les bénéfices des probiotiques

Selon la définition de l’OMS, les probiotiques sont des micro-organismes vivants, généralement des bactéries ou des levures, qui sont bénéfiques pour la santé lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante.

Dans les compléments alimentaires probiotiques, les espèces les plus courantes sont des souches de bifidobactéries et de lactobacilles, qui aident généralement à maintenir ou à rétablir l’équilibre des bactéries dans notre tube digestif et ont de nombreux bénéfices santé, en particulier :

  • renforcer notre système immunitaire
  • lutter contre les infections
  • améliorer la digestion
  • augmenter l’absorption des nutriments
  • prévenir et traiter les infections urinaires
  • réduire les symptômes de l’intestin irritable

Quels sont les effets indésirables des probiotiques ?

Cependant, certains effets secondaires des probiotiques sont observés lors de la prise, notamment : gaz, ballonnements, selles molles voire diarrhée, constipation, douleurs abdominales.

Je tiens à souligner que la grande majorité de ces effets ne sont ressentis en général que temporairement, au début de la prise des probiotiques, soit pendant un à trois jours environ.

Ces effets des probiotiques peuvent être également ressentis sur un laps de temps plus long par les personnes atteintes d’une infection intestinale chronique ou d’une dysbiose importante.

Si vous avez ainsi l’impression de ne pas les tolérer (« je ne supporte pas les probiotiques »), vous pouvez bien sûr arrêter d’en prendre. Il vous faudra alors trouver un soin diététique ou autre soin naturel afin de retrouver un bon confort intestinal.

Alors pourquoi ces effets indésirables des probiotiques ?

L’harmonie qui existe dans notre intestin est liée à la quantité et à la variété des micro-organismes présents – notre microbiote. Il s’agit d’une interaction extrêmement complexe.

Il a été démontré que nos bactéries intestinales jouent un rôle crucial dans presque tous les processus de l’organisme.

C’est pourquoi l’introduction de différentes espèces dans le microbiote via des probiotiques peut avoir un impact sur nos symptômes.

Ceci est particulièrement vrai pour les symptômes de colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable, comme les ballonnements, les gaz, les douleurs abdominales et les selles molles, qui sont les effets secondaires les plus courants que j’observe dans ma pratique.

Il existe un équilibre dans notre intestin, et lorsque nous ingérons des probiotiques ou des aliments fermentés, nous modifions temporairement cet équilibre.

L’équilibre précédent, même s’il ne nous était pas bénéfique, était un équilibre, qui peut être modifié et perturbé par les probiotiques ingérés. Ce n’est que lorsqu’un nouvel équilibre, normalement plus bénéfique, va s’établir, que les symptômes diminueront ou disparaitront.

Il est également important de souligner que, même si les probiotiques ne s’installent pas dans notre intestin, ils ont des effets bénéfiques et aident les bonnes bactéries à proliférer.

Comment savoir si c’est le bon moment de prendre un probiotique ?

Lorsque l’on a une légère dysbiose ou déséquilibre des familles du microbiote, sans aucun agent pathogène ou prolifération bactérienne (SIBO) importante, il peut être conseillé de poursuivre la prise de probiotiques même en cas de réaction légère initiale, et de corriger le dysfonctionnement intestinal.

On pourra donc tester le probiotique recommandé par le professionnel de santé, et/ou venir en consultation diététique pour une solution adaptée afin de réduire les symptômes des troubles digestifs.

Au bout de combien de temps un probiotique fait-il effet ?

Cela dépend vraiment de la situation, mais on peut observer que les effets positifs se font sentir après 2 semaines à 2 mois environ, selon le cas.

Y a-t-il un danger à prendre trop de probiotiques ?

Non, pas du tout. Par contre, la prise de probiotiques doit être normalement conseillée et encadrée par un professionnel de santé.

Peut-on prendre des probiotiques tout le temps, tous les jours ?

Non, ce n’est pas nécessaire. On va en général prendre des probiotiques sur une durée spécifiée par le professionnel de santé prescripteur, ou bien jusqu’à ce que l’on ressente les effets positifs du traitement et que les symptômes disparaissent ou soient grandement atténués.

En pratique, la durée d’un traitement de probiotiques peut varier entre 2 semaines pour des probiotiques multisouches à dose thérapeutique, à 3 mois environ pour d’autres types de probiotiques.

Dans certains cas de troubles digestifs fonctionnels, la prise de probiotiques peut suffire à retrouver un bon confort digestif.

En cas de colopathie fonctionnelle, de SIBO, ou de dysbiose importante, d’après ma pratique, les probiotiques seuls ne résoudront pas le problème ; soit, dans la plupart des cas, ils n’apporteront aucun soulagement, soit ils apporteront une réduction temporaire des symptômes, le temps de la prise.

Mieux vaut dans ces cas-là trouver une solution adaptée qui soit durable, via une alimentation personnalisée et des compléments alimentaires naturels spécifiques.

A noter que je consulte à distance par vidéo, et vous avez tous les détails sur cette page.

Je vous invite à présent à vous abonner à mon infolettre pour recevoir en cadeau le guide : comment réduire les ballonnements ?

Guide : comment réduire les ballonnements

Abonnez-vous à mon infolettre pour recevoir ce guide en cadeau.
Vous recevrez aussi des conseils nutrition santé exclusifs que je ne partage pas sur le blog.

Vos données personnelles sont collectées, utilisées et traitées conformément à notre Politique de confidentialité.