Sélectionner une page

Intestin irritable et gluten

Guide : que manger avec un syndrome d’intestin irritable ?

Abonnez-vous à l’infolettre et vous recevrez ce guide en cadeau.
Vous recevrez aussi des conseils nutrition santé exclusifs que je ne partage pas sur ce blog.

Vos données personnelles sont collectées, utilisées et traitées conformément à notre Politique de confidentialité.

Intestin irritable : gluten ou régime sans gluten ?

Doit-on systématiquement éviter le gluten avec un syndrome du côlon irritable ? Éviter le gluten est-il suffisant ? Quels sont les aliments à éviter afin de réduire les symptômes ?

Intestin irritable et intolérance au gluten

Le syndrome de l’intestin irritable est maintenant l’un des troubles fonctionnels intestinaux les plus fréquents.

Ses symptômes peuvent inclure : ballonnements, constipation, crampes, diarrhées, perturbation du transit, maux d’estomac chroniques, mucus ou glaires dans les selles.

Selon différentes études, les principaux symptômes et signes d’une intolérance au gluten chez les adultes sont les troubles gastro-intestinaux suivants :

  • ballonnements et ventre gonflé,
  • gaz,
  • douleurs abdominales,
  • nausées,
  • reflux gastro-œsophagien,
  • troubles du transit (diarrhées, constipation, ou alternance entre constipation et diarrhées).

Comme on peut le constater, ce sont les mêmes symptômes, pour la plupart, que ceux des personnes ayant un intestin irritable.

Et dans une étude italienne publiée en 2014 (1), le syndrome du côlon irritable est un trouble associé à l’intolérance au gluten dans 47% des cas.

Ceci veut dire, en clair, que la plupart des personnes ayant un intestin irritable vont avoir des problèmes pour tolérer le gluten dans leur alimentation.

Il ne s’agit pas ici d’une intolérance au sens immunitaire du terme, et elle ne sera pas détectable par des analyses de sang ou autres analyses. C’est pourquoi on vous dira que vous n’êtes pas intolérant. Même si vous savez très bien que le pain ou les pâtes vous causent des symptômes.

Il s’agit plutôt d’une « non-tolérance » du système digestif à la protéine gluten, c’est-à-dire que la digestion se fait mal et des substances sont alors produites, qui vont contribuer à irriter ou endommager la paroi intestinale, causant alors des symptômes.

Cette « non-tolérance » du gluten d’un point de vue digestif dans le cas du syndrome d’intestin irritable est donc bien une réalité.

>> Pour tous les détails sur la sensibilité au gluten, je vous renvoie à ce chapitre de mon dossier sur le gluten.

Intestin irritable : gluten ou régime sans gluten ?

Le gluten est une protéine que l’on retrouve principalement dans le blé, l’épeautre, l’orge, et le seigle.

En supprimant ces céréales et tous les aliments qui en contiennent, comme le pain, les pâtes, les pizzas, les biscuits, les viennoiseries, etc., de nombreuses personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable ont vu leurs symptômes s’améliorer.

Ceci a été constaté à maintes reprises par les professionnels de santé et par les études et recherches sur le sujet.

En général, ces personnes constatent que les symptômes reviennent quand elles les réintroduisent.

Ceci montre bien que les aliments contenant du gluten ne sont pas tolérés d’un point de vue digestif.

Est-il suffisant d’éliminer le gluten pour supprimer les symptômes de ballonnements, ventre gonflé ou douleurs abdominales quand on a l’intestin irritable ?

La réponse est clairement NON, contrairement à ce que l’on peut lire ou entendre.

Il n’est pas suffisant de supprimer le gluten, mais cela est dans plus de 90% des cas indispensable, au moins pendant quelques mois.

Ce qui est vraiment efficace dans la grande majorité des cas pour obtenir un confort digestif durable, c’est un régime pauvre en FODMAP (voir ci-dessous).

>> Pour plus de détails sur le régime sans gluten, je vous recommande la lecture de ce chapitre de mon dossier sur le gluten.

Intestin irritable, gluten et FODMAP

En pratique, pour le syndrome du côlon irritable, on va privilégier un régime alimentaire pauvre en FODMAP. Ce régime va être sans gluten, et de nombreux autres aliments vont devoir être évités. Le régime inclut cependant de très nombreux aliments, ce qui fait qu’il reste très nutritif et varié.

Ce régime pauvre en FODMAP doit être mené sur plusieurs mois, avant de tenter la réintroduction des aliments contenant du gluten.

Selon ma propre expérience avec des dizaines et des dizaines de patients, seules quelques personnes ayant une colopathie fonctionnelle peuvent tolérer le gluten d’un point de vue digestif, sans avoir à en faire l’éviction pendant une période plus ou moins prolongée.

Le régime pauvre en FODMAP, qui ne contient pas ces aliments, est très efficace pour réduire les symptômes d’intestin irritable quand il est bien mené et bien calibré.

Je suis experte de ce régime, et je peux vous aider à le personnaliser en consultation ; vous avez tous les détails sur cette page,  ainsi que les avis des personnes qui m’ont consultée sur celle-ci.

Intestin irritable et gluten : réponse à vos questions

Combien de temps doit-on éviter les aliments contenant du gluten ?

En général, on doit les éviter sur une période variant de 3 à 6 mois, avant de commencer à les réintroduire.

Le pain sans gluten est-il bon pour les intestins ?

Oui, toutes les personnes qui choisissent du pain sans gluten à base de riz et de sarrasin ou de maïs ont un bénéfice au niveau confort intestinal. On peut éviter le pain sans gluten industriel et choisir plutôt un pain artisanal ou bien des cracottes type Pain des Fleurs.

Que manger avec un syndrome d’intestin irritable ?

Pour adapter votre alimentation si vous avez un syndrome d’intestin irritable, je vous recommande les articles suivants :
Intestin irritable : les aliments à éviter
Intestin irritable : que manger ?

 

Je vous invite maintenant à vous abonner à mon infolettre pour recevoir en cadeau le guide Que manger avec un syndrome d’intestin irritable ?

Guide : que manger avec un syndrome d’intestin irritable ?

Abonnez-vous à l’infolettre et vous recevrez ce guide en cadeau.
Vous recevrez aussi des conseils nutrition santé exclusifs que je ne partage pas sur ce blog.

Vos données personnelles sont collectées, utilisées et traitées conformément à notre Politique de confidentialité.