Comment savoir si on est intolérant au lactose ?

Une semaine de menus et recettes digestion légère

Abonnez-vous à mon infolettre et recevez ces menus et recettes en cadeau.
Vous recevrez aussi des conseils nutrition santé exclusifs que je ne partage pas sur ce blog.

Vos données personnelles sont collectées, utilisées et traitées conformément à notre Politique de confidentialité.

Comment savoir si vous êtes intolérant au lactose ?

Il faut d’abord bien comprendre ce qu’est une intolérance au lactose, car de nombreuses informations erronées ou imprécises circulent encore à ce sujet, et on trouve aussi des définitions ou des informations sur cette intolérance qui sont en fait complètement dépassées.

La digestion du lactose, le sucre du lait

Le lactose est le principal sucre du lait animal (vache, brebis, chèvre). On ne le trouve ainsi que dans le lait et certains produits à base de lait comme par exemple la crème fraiche ou les fromages non affinés.

Le lactose est digéré grâce à une enzyme digestive, la lactase, qui est produite dans l’intestin grêle. Elle permet de décomposer le lactose provenant de l’alimentation en deux autres sucres, le glucose et le galactose, qui peuvent être facilement absorbés par l’intestin.

Qu’est-ce qu’une intolérance au lactose et quels sont les signes et symptômes associés ?

Le site ameli.fr nous donne cette définition : « L’intolérance au lactose est l’inconfort digestif dû à une consommation de lactose dépassant la capacité propre de la personne à digérer ce sucre présent dans le lait et ses produits dérivés. » (1)

Quand la personne qui mange des produits contenant du lactose manque de lactase dans son intestin, le lactose ne va pas être bien décomposé en les deux autres sucres, ce qui constitue un problème de digestion.

Le lactose va alors arriver dans le colon (gros intestin) où il va être fermenté par des bactéries. Ce processus provoque la production de gaz (hydrogène et méthane) dans le colon et peut aussi créer un appel d’eau plus ou moins important dans l’intestin grêle.

Il en découle alors des symptômes digestifs variant d’une personne à l’autre, qui sont une accélération du transit intestinal avec diarrhées, et/ou des gaz et/ou des douleurs. C’est à cause de ces manifestations d’inconfort digestif que nous pouvons dire qu’il y a alors une intolérance au lactose, c’est-à-dire qu’il n’est pas toléré d’un point de vue digestif.

A noter que le lactose fait partie des sucres classés en FODMAPs (« Oligo-, Di-, Monosccharides, et Polyols Fermentescibles »), pouvant être responsables de douleurs abdominales, ballonnements et gaz du fait de la fermentation qu’ils entraînent et de leur malabsorption par le tube digestif. Pour plus de détails sur les FODMAPs, je vous invite à lire mon article : Le régime pauvre en FODMAP pour le syndrome de l’intestin irritable.

Pour résumer, les signes et symptômes de l’intolérance au lactose apparaissent le plus souvent entre 30 minutes et 2 heures après l’ingestion d’aliments contenant du lactose.

Il s’agit des symptômes digestifs suivants :
• gaz, flatulences,
• gargouillis,
• ballonnement,
• douleurs abdominales,
• nausée,
• diarrhée dans certains cas.

Comment savoir si on est intolérant au lactose ?

Le diagnostic se fera en général en fonction des symptômes présents après une consommation de produits laitiers contenant du lactose (certains produits laitiers n’en contiennent pas, comme par exemple les fromages affinés 6 mois ou plus).

Ensuite, pour savoir si on est intolérant, on va en général suivre un régime sans produits laitiers contenant du lactose pendant un mois. Si le suivi d’un tel régime permet de supprimer les symptômes, et que ces derniers réapparaissent quand on va reconsommer des produits laitiers contenant du lactose, le diagnostic est confirmé.

Des tests spécifiques sont rarement nécessaires, mais chez certaines personnes, le médecin va pratiquer un test d’haleine à l’hydrogène. Il s’agit d’un test visant à mesurer la concentration d’hydrogène dans l’air expiré (test H2). Après avoir absorbé un liquide contenant 20 à 25 g de lactose, à jeûn, la personne expire dans un embout toutes les 30 minutes pendant 4 heures. La quantité d’hydrogène produite par le colon est mesurée, et une concentration anormalement élevée indique que l’organisme n’a pas absorbé le lactose.

Questions – réponses sur l’intolérance au lactose :

Y a-t-il un test de prise de sang pour savoir si l’on est intolérant au lactose ?

Oui, c’est un test de tolérance au lactose. Après l’ingestion d’une quantité mesurée de lactose, le médecin contrôle les symptômes et mesure plusieurs fois la glycémie (glucose dans le sang) de la personne. Ce test est moins sensible, et normalement beaucoup moins réalisé aujourd’hui en raison de son manque de fiabilité.

Est-ce qu’on peut devenir intolérant au lactose du jour au lendemain ?

Oui, il est possible que la lactase ne soit plus produite en quantité suffisante, suite à certains troubles digestifs fonctionnels comme le syndrome d’intestin irritable, ou à une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, ou à une maladie coeliaque. La personne va alors avoir une intolérance au lactose.

Quand apparaît l’intolérance au lactose ?

Elle apparait dans certains cas mentionnés ci-dessus. On peut aussi devenir intolérant au lactose car la lactase n’est plus produite du tout ou produite en quantité insuffisante dans notre intestin à partir d’un certain âge.

Certains adultes conservent une production de l’enzyme proche de celle d’un nourrisson et d’autres ont un taux de lactase qui diminue beaucoup avec l’âge. Il existe donc divers degrés de tolérance au lactose selon la quantité de lactase produite par l’intestin d’une personne.

Les personnes qui ont beaucoup moins de lactase à l’âge adulte pourront en général quand même digérer de petites quantités de lactose sans problème, dans du yaourt ou des fromages, qui sont des produits fermentés, mais ne pourront peut-être pas digérer le lait.

Une intolérance au lactose peut-elle disparaitre ?

Dans la majorité des cas, après un régime d’éviction de la plupart des aliments contenant du lactose, d’une durée de 1 à 3 mois, on pourra réintroduire ces aliments et constater que l’on tolère à nouveau le lactose. Ceci est vrai dans les cas de troubles digestifs fonctionnels.

Un régime plus strict que la simple éviction du lactose sera nécessaire dans de nombreux cas (par exemple, éviction des aliments contenant du gluten en parallèle, ou encore réduction de la consommation d’aliments contenant des glucides FODMAP).

Dans les cas où les symptômes persistent après une période d’éviction, on aura alors une intolérance au lactose qui va rester et ne disparaitra pas. C’est selon mon expérience une minorité de cas.

Que manger avec une intolérance au lactose ? Quels sont les aliments à éviter ?

Pour savoir comment adapter votre alimentation en cas d’intolérance au lactose, je vous invite à lire mon article : Intolérance au lactose : que manger ?

Je vous offre maintenant une semaine de menus digestion légère ; vous les recevrez par email en vous abonnant à mon infolettre ci-dessous.

Une semaine de menus et recettes digestion légère

Abonnez-vous à mon infolettre et recevez ces menus et recettes en cadeau.
Vous recevrez aussi des conseils nutrition santé exclusifs que je ne partage pas sur ce blog.

Vos données personnelles sont collectées, utilisées et traitées conformément à notre Politique de confidentialité.

Pin It on Pinterest

Share This